Dreamcast
Nom complet : null
Genre : Party Game
Développeur : Sega
Editeur : Sega
Distributeur : Sega
11 janvier 2000
30 novembre 1999
3 décembre 1999
Pier-re
08.12.2013 - Editer le 21.03.2014
Je n'ai jamais terminé ce jeu, et pour cause, on s'y ennuie profondément.

L'opus comporte pourtant un "je ne sais quoi", qui le rend hypnotique: Ses musiques, son rythme lent, ses mini-events ( sorte d'énigmes scénarisées sous forme de diaporama d'images). L'ambiance du titre est donc très particulière et ne ressemble à aucun autres jeux SONIC. C'est un jeu de nuit, calme et zen, qui vous plonge dans un état de contemplation étrange, mais malheureusement sans grand intérêt.

L'histoire anecdotique, et le manque de réel interaction ( je veux dire par là que vous toucherez que très peu souvent le pad, surtout en mode histoire) font de ce jeu un essai très moyen. L'humour est par contre vraiment très présent lors des mini-games (qui sont la vraie réussite du jeu - oui, on s'y amuse). De la poêle à la mine d'or, sans oublier le SONIC LIVE, on passe un bon moment lors de ces phases. Mais encore une fois, les bouffées d'air seront rare - À l'inverse d'un MarioParty, vous ne jouerez pas à chaque tour, il faudra attendre de tomber sur la case correspondante, et autant vous dire que vos concurrents ne feront pas l'effort de s'y rendre, préférant le BATTLE (combat de cartes) ou la course aux émeraudes ( c'est deux étant oubliable).

Depuis, l'expérience n'a pas était renouvelé, SEGA préférant les jeux olympiques pour justifier une abondance de mini jeux à plusieurs. C'est triste car il y avait là un vrai parti pris de mise en scène, qui au delà d'avoir réussi un tour de force, signait une identité singulière. Je colle un pouce dressé pour les doux souvenirs de soirées entre copains prépub'.

À vos Dreamcast mes mignons!