Avis de la presse

3/10
Les fidèles avaient peut-être allumé un cierge mais le miracle n'a pas eu lieu. Pour sa première apparition sur console Next Gen, Sonic The Hedgehog perpétue, au grand dam des fans, la tradition de médiocrité qui caractérise désormais la série. Frustrant quand il n'est pas simplement injouable, le jeu de Sega collectionne les bévues. Gestion de la caméra vomitive, frame rate toussotant comme un tubard agonisant et gameplay consternant d'imprécision, autant de défauts criants pour saborder un jeu qui n'en demandait pas tant. Articulées autour de phases en ville inutiles, l'aventure se dégrade à mesure que le joueur s'acharne à traverser les niveaux. Les 3 personnages jouables ainsi que les acolytes rencontrés en cours de route n'y changent rien : l'expérience Sonic se résume désormais à pester contre le jeu, en respirant profondément pour ne pas casser son pad de rage parce son héros a fini au fond d'un ravin pour la dixième fois consécutive. On peine à reconnaître ce qui fut un jeu de légende. A n'en pas douter, pour ses 15 ans, le célèbre hérisson aurait mérité meilleur traitement. Lire la critique complète
7/20
Ce Sonic sans saveur ne se contente pas d’oublier sur quelle console il tourne, ni d’être bogué à outrance, de manquer d’âme, de substance et d’intérêt, il est tout simplement le plus mauvais épisode en 3D, en retrait total sur les opus Dreamcast. C’est un véritable coup de massue que nous venons de recevoir sur la tête, mais passée la surprise, c’est la colère qui s’installe, surtout quand on se dit que cette atrocité est censée célébrer les 15 ans d’une mascotte qui oublie de plus en plus souvent qu’elle est prestigieuse. Une grosse remise en question est désormais de rigueur du côté de la Sonic Team, dont le label n’est d’ores et déjà plus un gage indéfectible de qualité. Lire la critique complète
9/20
Ce premier Sonic sur console nouvelle génération est une grosse déception. Peu jouable, à la difficulté mal réglée et aux niveaux peu intéressants, on aura beaucoup de mal à le conseiller, même aux inconditionnels du hérisson bleu. Si les développeurs continuent de nous proposer des Sonic aussi peu convaincants, ils risquent bien de dégoûter les joueurs de ce personnage phare des jeux vidéo. Il est grand temps de se ressaisir messieurs ! Lire la critique complète